Sur les pas de Napoléon – l’épopée française

Napoléon France carte dorée

La France de Napoléon Bonaparte

Napoléon exerce dans l’Histoire de France une influence remarquable. Son héritage est celui d’un véritable conquérant et réformateur, et son image continue de provoquer les passions. C’est aussi, si l’on veut, un grand voyageur. De nombreux lieux sont associés à sa mémoire en France. Voici donc, à l’occasion du bicentenaire de sa mort, la France de Napoléon Bonaparte, pour que vous puissiez, au détour d’une promenade, rencontrer l’Histoire à travers les lieux napoléoniens.

 

Les lieux et monuments à visiter liés à la mémoire de Napoléon en France

Napoléon a arpenté le territoire de la France depuis son île natale qu’il quitta pour la première fois à l’âge de 9 ans. Son passage, en tant qu’empereur, a souvent été un événement important pour les villes du pays. Chacun de ces lieux représente de ce fait une partie de l’épopée du personnage historique. Les châteaux de Fontainebleau, de La Malmaison, ou encore la fameuse Route Napoléon qui permis à l’Empereur de rejoindre la capitale pour reprendre le pouvoir durant les Cents-Jours, sont autant de lieux mythiques associés à son image.

1 – La Corse, l’île de son enfance

Napoléon a grandi en Corse, il est né à Ajaccio en 1769. Cela en fait le premier véritable lieu napoléonien.

Sa famille faisait partie de la noblesse corse et était impliquée dans les affaires politiques de l’île. Napoléon a passé une grande partie de son enfance en Corse, avant de partir pour la France continentale à l’âge de 9 ans pour y suivre des études.

La Corse a toujours occupé une place particulière dans l’histoire et la mythologie de Napoléon. Il y est retourné plusieurs fois au cours de sa vie, notamment pendant la Révolution française, lorsqu’il a soutenu la lutte des Corses pour l’indépendance, et plus tard, lorsqu’il a été exilé sur l’île d’Elbe.

Après sa défaite à Waterloo en 1815, Napoléon est exilé sur l’île de Sainte-Hélène, où il meurt en 1821. Mais en 1840, son corps est rapatrié en France et inhumé aux Invalides à Paris. Cependant, la question de son lieu de sépulture a été un sujet de débat pendant de nombreuses années, avec certains Corses qui réclamaient son retour sur l’île.

Aujourd’hui, la Corse entretient un lien étroit avec la mémoire de Napoléon, avec plusieurs sites et monuments dédiés à sa vie et à son héritage. À Ajaccio, sa ville natale, on peut visiter la maison familiale Bonaparte, aujourd’hui transformée en musée consacré à sa vie et à son époque. Il y a également un musée Napoléonien à Bastia, la principale ville de l’île.

Parmi les autres sites liés à Napoléon en Corse, on peut citer la chapelle impériale de la famille Bonaparte, où sont inhumés plusieurs membres de la famille, la ville de Corte, située dans le centre montagneux de l’île, était un centre important de la résistance corse pendant la Révolution française, et elle a été un lieu clé dans la lutte pour l’indépendance de l’île. Aujourd’hui, elle abrite un musée dédié à cette période de l’histoire corse.

Sa maison natale, la Casa Buonaparte, aujourd’hui convertie en musée de la Maison Bonaparte, se visite :

Napoléon Maison natale

 

Enfant, la grotte du Casone, dans les alentours d’Ajaccio, fut pour lui un endroit privilégié. Il aimait s’y rendre pour rêver et imaginer sa vie. Tout près se trouve la place d’Austerlitz où un monument s’élève en l’honneur de l’enfant du pays.

“L’imagination gouverne le monde”

Napoléon Bonaparte

Monument Ajaccio Napoléon
Monument à Ajaccio

2 – Autun, Brienne-le Château, la formation militaire

À la fin de l’année 1778, il quitte pour la première fois la Corse pour la France continentale. Il prend ainsi la mer pour Marseille avec son frère, sans connaître le français, pour étudier à Autun.

Quelques mois plus tard, après avoir séjourné quelque temps chez un camarade à Thoisy-le-Désert, le jeune Bonaparte se rend à Brienne-le-Château, en Champagne, dans l’Aube, où il étudiera jusqu’en 1784. La ville se situe dans le Parc naturel régional de la forêt d’Orient, un Musée Napoléon s’y trouve.

Brienne le Château

 

3- Valence

En 1785, tout juste officier, Napoléon est affecté dans un régiment à Valence. Il sera officier de la garde sur la Place des Ormeaux.

Statue Napoléon Bonaparte

Le jeune Napoléon Bonaparte, lisant un livre, place Porte-Neuve à Valence.

4 – Paris, Saint-Cloud, Rambouillet …

C’est le 19 octobre 1784, que l’élève de Brienne atteint Paris, pour la première fois, pour entrer le 22 octobre à l’école royale au champ de Mars.

Napoléon à Paris
Le Champ-de-Mars, avec au fond, l’École Militaire de Paris

 

5 – Le Château de Fontainebleau : résidence impériale

Le célèbre château de Fontainebleau, pour lequel Napoléon prit très souvent la route. Appelé par lui “maison des siècles”, c’est un lieu chargé d’histoire. Cet authentique lieu napoléonien aura été un lieu de décision politique primordiale durant tout son règne.

Château de Fontainebleau
Le magnifique château de Fontainebleau, avec son escalier en fer à cheval.

 

Le château de Fontainebleau est un palais royal situé à environ 60 km au sud-est de Paris, dans la ville de Fontainebleau. Il est célèbre pour son architecture, ses jardins et ses collections d’art, ainsi que pour son rôle dans l’histoire de France.

Napoléon Bonaparte a entretenu une relation étroite avec le château de Fontainebleau tout au long de sa vie, et il y a passé de nombreux moments clés de sa carrière politique et militaire. En 1804, il y a organisé la cérémonie de son couronnement en tant qu’Empereur des Français, qui s’est déroulée dans la grande galerie du château.

En 1812, après sa campagne désastreuse en Russie, Napoléon est revenu à Fontainebleau pour reconstituer son armée et se préparer à la guerre contre les puissances européennes qui cherchaient à le renverser. C’est également à Fontainebleau qu’il a signé son acte d’abdication en 1814, qui a mis fin à son règne et l’a exilé sur l’île d’Elbe.

Napoléon est revenu à Fontainebleau en 1815, après son évasion de l’île d’Elbe et son retour au pouvoir lors des Cent-Jours. Il y a signé son second acte d’abdication en faveur de son fils, le Roi de Rome, et a quitté le château pour être exilé sur l’île de Sainte-Hélène.

 

La Cour Fontainebleau
La Cour pavée du Château

 

Aujourd’hui, le château de Fontainebleau est ouvert au public et propose des visites guidées pour découvrir son histoire et son architecture, ainsi que ses collections d’art et de mobilier. Les visiteurs peuvent voir la grande galerie où Napoléon a été couronné, ainsi que les appartements où il a résidé lors de ses séjours à Fontainebleau. Le château accueille également des expositions temporaires consacrées à l’histoire et à la culture française.

Le Château sera le centre du pouvoir politique. Napoléon Bonaparte y installera sa bibliothèque de travail.

 

Intérieurs du Château de Fontainebleau

 

6 – La Malmaison, demeure romantique de Joséphine de Beauharnais

Joséphine de Beauharnais Malmaison

Le Château de La Malmaison est acheté par Joséphine de Beauharnais en 1799. Napoléon le fait ensuite rénover, avant de préférer le Château de Saint-Cloud, plus approprié à son rang d’Empereur. Le domaine restera néanmoins la résidence de Joséphine, après leur séparation. Il se trouve que l’impératrice désira faire de son jardin un véritable paradis botanique. Elle collectionna ainsi les roses, et cette collection ne cessa de s’enrichir. Des milliers de variétés de roses ont depuis été créées. Le musée est ainsi un témoignage de l’art de l’époque et comprend le parc classé Jardin remarquable.

 

7 – La Route Napoléon, le retour de Napoléon en France et Les Cents-Jours

Route touristique Napoléon

La route Napoléon n’est pas à proprement parler un lieu, mais plutôt un parcours napoléonien. Le 1er mars 1815, de retour de son exil sur l’Île d’Elbe, Napoléon débarque à Golfe Juan. Commence alors une période de l’histoire de France, les Cent Jours, qui sera marquée par la célèbre défaite de Waterloo en Belgique puis l’abdication de l’Empereur à Fontainebleau, le 22 juin 1815.

La remontée vers Paris s’effectue donc au long du mois de mars 1815. C’est le fameux “Vol de l’Aigle de clocher en clocher”, qui passe par la Route Napoléon de Golfe Juan à Grenoble, (Route Nationale 85). Ce parcours incarne pleinement le mythe napoléonien, en voici les principaux points de passage :Route Napoléon de Cannes Golfe Juan à Grenoble

Après avoir débarqué sur la plage de Golfe Juan près d’Antibes, l’Empereur et ses partisans prennent la direction de Cannes ; puis les différentes villes de cette épopée :

Mougins, Mouans, Grasse, plateau de Roquevignon, Saint-Vallier, Escragnolles, Séranon, Castellane, Senez, Barrême, La Clappe, Digne, Malijai, L’Escale, Volonne, Sisteron, Le Poët, Rourebeau, Monetier-Allemont, La Saulce, Tallard, Gap, Laye, Saint-Bonnet-en-Champsaur, Aubessagne, Saint-Firmin, Corps, La Mure, Pierre-Châtel, Petichet, Laffrey, Vizille, Brié, Eybens, Grenoble

Touristique, la Route Napoléon attire les visiteurs de passage, car c’est aussi l’occasion de découvrir des villes charmantes, au détour desquelles s’effectua ce célèbre périple.

8. Rochefort et l’île d’Aix

Napoléon Ier arriva à Rochefort le 3 juillet 1815, après son abdication le 22 juin. Après sa défaite à la bataille de Waterloo en 1815, Napoléon Bonaparte abdique et est exilé sur l’île de Sainte-Hélène. Cependant, avant d’être envoyé en exil, il a passé plusieurs semaines dans la ville de Rochefort, dans le département de Charente-Maritime, sur la côte atlantique française.

Napoléon et sa suite ont séjourné à Rochefort du 3 juillet au 14 juillet 1815, dans une maison située sur la place Colbert. Cette maison, connue sous le nom de Maison de l’Empereur, est aujourd’hui un musée consacré à Napoléon.

Après son séjour à Rochefort, Napoléon a été transféré sur l’île d’Aix, qui se trouve dans l’estuaire de la Charente, à quelques kilomètres au large de Rochefort. Il y a séjourné pendant près de trois semaines, du 17 juillet au 8 août 1815, en attendant l’arrivée de la frégate britannique qui devait l’emmener en exil à Sainte-Hélène.

L’île d’Aix est également un lieu de mémoire de Napoléon, avec plusieurs sites historiques qui rappellent son séjour sur l’île. Parmi les sites les plus célèbres, on peut citer la Maison de Napoléon, qui abrite aujourd’hui un musée consacré à son séjour sur l’île, ainsi que la redoute de la Rade, une fortification militaire construite sur ordre de Napoléon pour protéger l’île contre une éventuelle attaque ennemie.

Aujourd’hui, Rochefort et l’île d’Aix sont des destinations touristiques populaires pour les amateurs d’histoire et de culture, qui peuvent y découvrir l’héritage de Napoléon et de son époque, ainsi que les paysages et les traditions de la Charente-Maritime.

Tourisme Fort Boyard
Désormais, le Fort Boyard émerge au-dessus des eaux, il est visible depuis l’Île d’Aix, à laquelle il est rattaché

 

9. L’exil sur l’île de Sainte-Hélène

Sainte-Hélène Longwood Napoléon Tourisme
Longwood House, dernière maison de Napoléon

Exilé à Sainte-Hélène, l’Empereur finira sa vie en 1821 sur ce bout de rocher, ce qui parachèvera la légende. Depuis 1858, suite à des négociations de Napoléon III, et bien qu’en territoire britannique, la maison Longwood House et la vallée du tombeau appartiennent à la France en qualité de propriété privée de l’État français en territoire britannique, sous le nom de Domaines français de Sainte-Hélène. Le pavillon des Briars, où s’installa tout d’abord l’exilé, rejoignit le la propriété en 1959. Ces lieux constituent un Musée, témoignage des conditions de vie de l’époque sur l’île, où le temps est généralement brumeux.

 

10. Les Invalides, dernière gloire

Tombeau de Napoléon Visiter les Invalides
Le Tombeau de Napoléon aux Invalides

 

Les Invalides est un complexe militaire situé dans le 7ème arrondissement de Paris, qui abrite plusieurs musées et monuments historiques. L’un des bâtiments les plus célèbres de l’ensemble est l’Hôtel des Invalides, qui a été construit sous le règne de Louis XIV pour accueillir les soldats invalides, c’est-à-dire ceux qui ont été blessés en combattant pour la France.

Napoléon Bonaparte est étroitement lié à l’histoire des Invalides, car il y est enterré depuis sa mort en 1821, après avoir été exilé sur l’île de Sainte-Hélène pendant six ans. Son corps a été rapatrié en France en 1840 et placé dans un tombeau somptueux qui se trouve aujourd’hui sous le Dôme des Invalides, l’un des symboles les plus célèbres de Paris.

Le Dôme des Invalides est une coupole de 107 mètres de hauteur qui abrite également plusieurs autres tombeaux de militaires et de personnalités célèbres, comme le maréchal Foch et le général de Gaulle. La crypte est ouverte au public, qui peut y admirer les tombes et les monuments funéraires, ainsi que les décorations et les inscriptions qui honorent les exploits militaires de ces personnages.

Les Invalides abritent également plusieurs musées consacrés à l’histoire militaire de la France, comme le Musée de l’Armée et le Musée des Plans-Reliefs, qui présentent des collections d’armes, de uniformes, de médailles et d’autres objets liés à l’histoire de la guerre en France. Ces musées sont une visite incontournable pour les amateurs d’histoire militaire et pour ceux qui souhaitent en apprendre davantage sur l’héritage de Napoléon Bonaparte, qui reste l’une des figures les plus marquantes de l’histoire militaire de la France.

 

 

Le ciel aux Invalides
L’Hôtel des Invalides, où se trouve la nécropole militaire

 

Les monuments créés ou modifiés durant le Premier Empire

1. L’Arc de Triomphe

Arc de Triomphe Napoléon

L’Arc de Triomphe est l’un des monuments les plus célèbres de Paris et de la France en général. Il a été commandé par Napoléon Bonaparte en 1806 pour célébrer la victoire de l’armée française à la bataille d’Austerlitz. Le monument devait également servir à commémorer les victoires militaires françaises et à honorer les soldats morts au combat.

La construction de l’Arc de Triomphe a commencé en 1806, mais elle a été interrompue à plusieurs reprises en raison de la chute de Napoléon et des guerres qui ont suivi. Elle a finalement été achevée en 1836, sous le règne de Louis-Philippe.

Le monument est situé sur la Place de l’Étoile, au centre de l’une des intersections les plus animées de Paris. Il mesure environ 50 mètres de haut et 45 mètres de large, et il est orné de sculptures représentant des scènes de batailles et de la vie militaire.

L’Arc de Triomphe est également un lieu de commémoration pour les soldats français morts au combat, avec une flamme éternelle allumée sous l’arche depuis 1923. Chaque année, une cérémonie est organisée à l’Arc de Triomphe pour commémorer le jour de l’armistice du 11 novembre 1918, qui a mis fin à la Première Guerre mondiale.

Aujourd’hui, l’Arc de Triomphe est l’un des monuments les plus visités de Paris, attirant des millions de touristes chaque année. Les visiteurs peuvent monter au sommet de l’arche pour profiter d’une vue panoramique sur la ville, ainsi que pour admirer les sculptures et les inscriptions qui honorent les victoires militaires françaises.

2. Le Panthéon : un lieu influencé par l’Empereur des Français

Le Panthéon et Napoléon tourisme visite

Ce monument fut créé en 1758 sous le règne de Louis XV, qui souhaitait une église dédiée à Sainte Geneviève de Paris. De style néo-classique, reconnaissable par son dôme qui abrite une triple coupole, c’est désormais un lieu de mémoire civil, l’hôtel des Invalides étant réservé aux hommages militaires. Napoléon consolida l’édifice qui risquait de s’effondrer. Il rendit son statut de lieu de culte à l’église, qui avait été déconfessionnalisée durant la Révolution. Cependant, il fit de la crypte un lieu d’inhumation des grands hommes de l’Empire. Aussi il commanda une peinture monumentale pour le dôme à Antoine-Jean Gros, l’Apothéose de Sainte Geneviève, en se faisant représenter auprès des rois, Clovis, Charlemagne et Saint Louis.

 

3. La Roche-sur-Yon, qui s’appela Napoléon-Vendée

L’Empereur des Français voulait faire de cette ville la sienne. En 1804, au cœur de la Vendée, celui-ci décide de constituer une ville nouvelle. Il rénove ainsi ce bourg selon un plan pentagonal et une organisation en damier, et l’équipe d’un théâtre, un hôtel de ville, une préfecture, un lycée, ainsi qu’une église. Le nom de la ville durant le Premier Empire était devenu Napoléon, et Napoléon-Vendée durant le Second Empire. Il changea d’ailleurs huit fois en 70 ans, preuve que le lieu était devenu emblématique, voire stratégique.

 

Saint Louis église La Roche sur Yon
L’église Saint-Louis, de style néoclassique, construite à partir du règne de Napoléon

 

Sacré Cœur La Roche sur Yon
L’église du Sacré Cœur de La Roche-sur-Yon, construite durant la Première Guerre Mondiale

 

Napoléon Bonaparte est une figure historique emblématique de la France, célèbre pour ses conquêtes militaires et son influence sur la société française. En effet, il a laissé un héritage important dans l’histoire de la France, notamment dans les domaines de la politique, de l’administration, de l’économie et de la culture.

Napoléon a également marqué de son empreinte les routes de France, parcourant de nombreuses régions du pays au cours de ses campagnes militaires et de ses voyages en tant que chef d’État. Aujourd’hui, il est possible de suivre les traces de Napoléon sur les routes de France en visitant des sites historiques, des monuments et des musées dédiés à son histoire.

Parmi les sites les plus célèbres liés à Napoléon en France, on peut citer l’Arc de Triomphe à Paris, la maison natale à Ajaccio en Corse, le château de Fontainebleau où il signa son abdication en 1814.

Le long de ces routes, les visiteurs peuvent également découvrir de nombreux musées et mémoriaux consacrés à l’histoire de Napoléon, notamment le Musée de l’Armée aux Invalides à Paris, le Musée Napoléonien de l’île d’Aix, et le Mémorial de la bataille de Waterloo, en Belgique.

En somme, suivre les traces de Napoléon sur les routes de France permet de découvrir l’histoire fascinante de cet empereur légendaire, ainsi que de découvrir certains des sites les plus emblématiques de la France.

 

Voyage de France

 

Publications associées

corse-sud-de-la-france-la-cote-et-les-plages

10 lieux à visiter en Corse

La Corse est une île magnifique avec des paysages variés et des sites exceptionnels. Voici quelques-uns des plus beaux lieux de Corse…

Découvrir

Recherche

février 2024

  • L
  • M
  • M
  • J
  • V
  • S
  • D
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
  • 26
  • 27
  • 28
  • 29

mars 2024

  • L
  • M
  • M
  • J
  • V
  • S
  • D
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
  • 26
  • 27
  • 28
  • 29
  • 30
  • 31
0 Adultes
0 Enfants
Animaux
Taille
Prix
Équipements
Aménagements

Comparer les annonces

Comparer